Les menaces, l'argumentaire et les contre propositions

COLLECTIF DES HABITANTS DU HAMEAU DE LA NERTHE
POUR LA PROTECTION DU HAMEAU ET DE SON MASSIF

 

 

Le Collectif des Habitants du Hameau de la Nerthe (autrement appelé « Hameau de la Galline ») se mobilisent pour préserver ce lieu de vie ancestral et ses collines environnantes des nombreux projets économiques menaçant le site.
Situé au coeur du massif de la Nerthe, à l’Estaque (16ème), ce lieu est emblématique et remarquable à plusieurs titres :

- Classé en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique
(ZNIEFF II - cf. annexe 1), il abrite de nombreuses espèces à fort intérêt patrimonial (Grands et Petits Ducs, Circaètes, Gravelots à collier, Cochevis Huppé, mais aussi Orchidée et iris sauvages, sarriette …) ; On y a également trouvé des Pélodytes Ponctués, espèce protégée de batraciens.

- Riche d’histoire, il porte les marques d’une occupation précoce (vestiges gaulois de l’oppidum de la Cloche, 3ème siècle av. JC) ; on y trouve également des fossiles du jurassique (cf. annexe 2). On peut aussi y voir les stigmates de la seconde guerremondiale (Bunkers, fortifications, tourelles DCA, etc.)

- La beauté et l’atmosphère paisible des lieux a inspiré et inspire encore de nombreux peintres et cinéastes (« Marius et Jeannette » R. Guédiguian).

- Du hameau partent de nombreux sentiers à travers la colline jusqu’au littoral, dans
un paysage digne de Pagnol.

- Enfin, le site fait l’objet de pèlerinages vers l’antique Chapelle Notre Dame de la Galline et sa « Madone à la poule » (d’où son nom) ; consacrée en 1042, elle renferme des tableaux et ex-voto datés du XIème siècle, pour la plupart classés monuments historiques au titre des objets mobiliers.

Pour toutes ces raisons, l’endroit attire de nombreux promeneurs, joggers, pèlerins … en quête de calme et d’authenticité. La Communauté Urbaine ne s’y trompe pas puisqu’il envisage, dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme, de classer une partie du Massif de la Nerthe afin de permettre la création d’un grand espace naturel péri-urbain d’échelle métropolitaine, le « Parc Cossimond » qui « déclinera une série d’activités répondant à des objectifs de protection des espaces naturels, de sensibilisation à l'environnement et de détente» (cf. étude de l’AGAM-Janvier 2008)… tout en excluant soigneusement le hameau et ses alentours directs de l’aire de protection ! Et ce, soit disant à la demande de ses habitants…

En décembre 2010, suite à l’enquête publique lancée à ce sujet, ces mêmes habitants se prononçaient pourtant à l’unanimité pour le rattachement du Hameau à la zone protégée.
Nous l’avons exprimé via une pétition signée par l’ensemble des familles résidentes et
transmise aux autorités compétentes (cf. annexe 4).

Alertés par cette exception réservée à notre noyau villageois, nous avons décidé d’intégrer le CIQ des Hauts de l’Estaque et de rechercher les raisons réelles (et non révélées) de notre éviction de la zone protégée.
 
CE QUE NOUS AVONS DECOUVERT EST CONSTERNANT !

Tout d’abord, la création d’un « Pôle conteneurs de Marseille » (cf. annexe 3) : sur 25ha d’anciennes carrières Lafarge, centralisation des conteneurs de Marseille Nord, soit au grand minimum 12 500 boites aux abords directs du Hameau.

L’AGAM (Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise), estime la rotation journalière « à 4 à 5% du stock total, soit 500 à 600 conteneurs, entraînant un mouvement moyen de l'ordre de 1 000 camions/jour ». A titre indicatif, cela représente une moyenne d’un camion toutes les 40 secondes pour une activité sur 12 heures, et ce, uniquement pour cette activité, et sur la base de 12 500 conteneurs (les chiffres qui nous ont été annoncés ont évolué depuis 2008 ; on parle aujourd’hui de 14 000 boites).
Ce « pôle conteneurs » se veut complet, avec les services associés soit : stockage, gestion, manutention, réparation, transformation, achat, vente, et pour 25% d’entre eux, réparation, soudure, peinture, désinfection, reconditionnement, mais également dépollution, traitement des eaux usées, etc. – avec possibilité de mutualiser des zones spécifiques : décontamination, regroupement des conteneurs dangereux… Tout un programme, et cela, au milieu des collines et aux abords immédiats du hameau !

Condition sine qua non de réalisation de ce programme : la création du diffuseur associé
à partir de l’A55, pour l’accès direct au pôle (notamment). Et ce, à la limite de la zone en
voie d’être protégée !

Ce n’est pas tout !

Fin mars 2011, une délégation d’habitants a rencontré Patrick Rolland, DG de Lafarge Granulats Sud. Il nous a confirmé un certain nombre de projets devant voir le jour, là encore aux abords du hameau et de la zone en voie de protection :

- Ouverture d’une installation de stockage de déchets inertes : un dossier de demande d’autorisation a été déposé en Préfecture en octobre 2010. Il concerne l’autorisation d’exploiter le lac afin de recevoir les déchets inertes des nombreux projets en cours à Marseille (Euromed, ZAC St Louis, ZAC Ste Marthe, …). La demande a été faite pour 1 million de m3 (soit 2 millions de tonnes), avec un maximum de 200 000 tonnes par an. (La carrière Lieutaud, dont l’exploitation se
termine en 2017, a une autorisation pour 100 000 tonnes maxi/an). Cela correspond en moyenne à un trafic de +41 camions/jour. Cette décharge pourrait être opérationnelle courant du dernier trimestre 2011, au plus tôt, pour 10 années environ.

 
- Ouverture d’un centre de tri manuel et mécanique des déchets du BTP, dont la
gestion serait confiée à un groupe extérieur spécialiste des déchets (type Sita, Véolia…) là encore à quelques mètres des habitations.


CES PROJETS CONSTITUENT UNE GRAVE MENACE POUR L’EQUILIBRE
ET LA
CONTINUITE ECOLOGIQUE DU SITE
ILS SONT UNE ATTEINTE AU PATRIMOINE NATUREL, CULTUREL ET HISTORIQUE DE LA ZONE
ILS SONT LOIN D’ETRE DANS L’ESPRIT DES NOMBREUSES REGLEMENTATIONS
DE PROTECTION DE LA NATURE QUI CONCERNENT LE SITE DE LA NERTHE
ILS SONT TOTALEMENT INCOMPATIBLES ET INCOHERENTS AVEC LES AUTRES
PROJETS ENVIRONNEMENTAUX EN PREVISION SUR LE MASSIF
ILS NUISENT GRAVEMENT A L’INTERET DU SITE, DE SES PAYSAGES ET DE SA
TRANQUILLITE


C’est pourquoi nous nous opposons au saccage supplémentaire imposé par les industriels et les politiques, qui nous semblent plus soucieux des intérêts économiques que du respect environnemental, quoiqu’ils en disent. Cette protestation n’est pas seulement celle de quelques-uns, c’est une protestation de citoyens français responsables, promeneurs ou tout simplement d’amoureux des collines, de la nature, de la faune et de la flore excédés de voir chaque jour se dégrader un peu plus le peu d’espaces naturels qui nous entourent.

Ne nous y trompons pas, nous sommes :

- POUR le déménagement des conteneurs des noyaux villageois qui subissent actuellement les nuisances sonores, de pollution, les encombrements et risques d’accidents que nos élus, poussés par le port autonome et les industriels, réservent cependant au Hameau (nuisance multipliée dans ce dernier cas puisque le pôle verra confluer l’ensemble des conteneurs actuellement disséminés)

- POUR une rationalisation des déplacements des poids lourds, afin de réduire l’impact écologique dû au transport routier.

- POUR le respect du calme, de la tranquillité, du bien vivre de chacun.

De ce fait, nous sommes POUR le déménagement du pôle conteneurs à une place qui ne nuise ni au voisinage, ni à l’environnement (leur place légitime est sur le GPMM !)

Nous sommes POUR une réflexion autour du ferroutage et du transport fluvial afin de
diminuer le transport par route. Nous sommes POUR la réhabilitation des anciennes carrières en espaces de détente et de promenade accessibles à tous, bref,


NOUS SOMMES POUR LA PROTECTION DU HAMEAU DE LA NERTHE ET DE SES
ALENTOURS.



ANNEXES (sur demande)
Annexe 1 : Inventaire du Patrimoine Naturel – ZNIEFF n° 13-152-100 CHAÎNES DE L'ESTAQUE ET DE LA NERTHE - MASSIF DU ROVE - COLLINES DE CARRO II (juillet 2008)
Annexe 2 : Inventaire de l’intérêt Géologique et pédologique de la zone/ des carrières de la NERTHE - Comite Régional de L'inventaire ZNIEFF – PACA (1985)
Annexe 3 : Extrait de « La Nerthe – Un projet de territoire » - Etude de l’AGAM (janvier 2008)
Annexe 4 : Courrier/Pétition du Collectif à M. Jean Claude Gaudin, Maire de Marseille, sénateur des Bouches-du-Rhône, Mme Samia Ghali, Sénateur Maire des 15 e et 16e Arrondissement, M. Laurent Kompf, Chef de service à la direction Départementale des Territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône, service territorial Sud, M. Patrick Rolland, Direction Générale Lafarge Granulat Sud (01/12/2010)
Annexe 5 : Réponse de M. JC Gaudin, Maire de Marseille, sénateur des Bouches-du-Rhône
Annexe 6 : Courrier n°2 à Mme Samia Ghali, Sénateur Maire d es 15 e et 16e Arrondissement (31/01/2011)
Annexe 7 : Réponse de Mme Samia Ghali, Sénateur Maire des 15 e et 16e Arrondissement
Annexe 8 : Pétition du Collectif des Habitants du Hameau de la Nerthe pour la protection du Hameau et de son Massif
Annexe 9 : Article La Provence – « Le SOS du Hameau de la Nerthe » (30/03/2011)